Mon Amour, ma gueule d’ange, mon fumeur invétéré, mon tout,

Après 15 ans de galère, et la naissance de deux petites filles, je n’aurais jamais pensé pouvoir un jour, retrouver ma moitié, sur cet ardent coup de foudre que je ne m’explique toujours pas. Pas le temps de réfléchir, ni le temps d’attendre pour te sauter dans les bras !
31 ans de vie commune et en octobre prochain, nous fêterons nos noces de Basane.
Les premières années, le nirvana bien entendu, youpi youpla boum tagada tsoin-tsoin, la naissance de notre bébé d’amour, qui fut une belle surprise. Au fil des ans, de grandes joies, le plaisir de voyager en amoureux, mais aussi quelques déboires. Comblée et épanouie, je le suis, et si nous devons tirer un bilan en ce 14 février, je suis heureuse.
Tu as su me reconstruire, tu as aussi recollé les morceaux de ce « moi » si malmené pendant ces 15 premières années passées en compagnie d’un triste Sir. Tout en élevant mes deux filles d’un autre lit, tu m’as redonné le sourire en me permettant de conjuguer le verbe « aimer » à tous les temps. Un Kâma-Sûtra de la conjugaison !
Les émotions sont trop grandes, trop fortes, trop intimes pour les décrire et je suis fière d’évoluer à tes côtés.
Je t’aime toi, dans ta globalité, même s’il t’arrive encore de laisser traîner tes chaussettes sales. Tes retards à nos rendez-vous ont aussi marqués nos débuts de relation, que de « lapins » as-tu pu me poser !
Mais tu as le don de me faire craquer, surtout quand d’un clin d’œil, pour te faire pardonner, ton regard de velours, ton sourire enjôleur me font succomber !
J’aime ton odeur, tes yeux verts quand ils plongent dans les miens, ta peau contre la mienne, ta main dans mes cheveux, mon nez niché dans ton cou, tes petites mimiques, j’aime te voir heureux.
Si tu le permets, j’aimerai à cette occasion, sans vouloir jouer les « rabat-joie », insister et te demander de faire un effort pour arrêter de fumer. Je ne voudrai pas voir notre bonheur terni par l’irréparable, tu tousses beaucoup mon chéri ! J’en aurai le cœur qui se barrerait en sucette, si ce tabagisme devait altérer un peu plus ta santé !
Quoi de plus beau dans la vie que d’avoir trouvé son alter égo ? C’est ce que tu représentes et je ne peux pas imaginer ma vie sans ta présence.
Mon amour, mon ami, mon confident, mon amant, ma différence, mon râleur… Tu es l’homme que toute femme devrait avoir la chance de rencontrer.

Je voudrais terminer cette lettre et te remercier en t’exprimant ma gratitude.
Merci pour tout ce que tu fais pour moi, pour mes filles, pour la joie et la douceur que tu m’apportes au quotidien. Je n’ai pas toujours été une nonne après mon divorce. J’ai été blessée et trahie plus d’une fois en amour, mais tu as su me prouver qu’il existait avec un grand A.
Merci d’être toi, merci de partager mon existence.

Joyeuse Saint-Valentin mon amour, je t’aime et t’aimerai pour l’éternité !

Zaza

17 commentaires

  1. Oh oui, supprimez la clope avant qu’elle ne vous supprime !!! Dommage de partir tôt en laissant l’autre éplorée !

  2. Commentaire de Zaza …
    C »est certainement de l’amour, à n’en pas douter ! Il en a de la chance ce Valentin …

  3. Commentaire de Pimprenelle …
    Il faut qu’il fasse le grand effort de ne plus fumer. Elle a tellement peur de le perdre. Un bel Amour.

  4. Commentaire de Josette …
    garde toi bien de nous présenter ton Valentin qui a toutes les qualités !

  5. Commentaire de Jazzy57…
    Superbe déclaration pour ce Valentin qui devrait bien songer à arrêter de fumer .

  6. Il a de la chance… et il ne le sait pas !

  7. Superbe lettre mais ce mari tant aimé arrivera-t-il à s’arrêter de fumer ?

  8. 🙁 amour …toujours ? C est bien parti ..

  9. Difficile de trouver l’homme qui vous convient c’est bien tu l’as trouvé mais celui qui nous convient ne convient pas forcément aux autres et heureusement

  10. très belle lettre d’une femme encore amoureuse après tous ce temps c’est beau. Bisous

  11. Ah j’aime bcp ! c’est passionné et tellement réjouissant !

    Je connais le prix, par un de mes enfants, de renoncer aux cigarettes et quel drame au quotidien de résister… Accroche – toi, cher Amour de sa vie…. Ne la laisse pas sur le carreau pour un truc immonde qui te bouffe le cerveau et les poumons…. Si tu savais ce qu’il y a dedans !!!

    Un grand merci pour ce beau poème d’amour
    Bisous

  12. C’est un homme presque parfait.

  13. Oh ! Tout est parfait sauf la fumée ! Sera-t-il l’entendre et l’écouter, sa douce moitié !!!

  14. sur la peau de mouton tannée ils ont fêtés 30 années de bonheur
    sur leur peau basanée des rides se sont installées
    mais l’amour les a effacées

  15. une belle lettre d’un amour toujours dans la vie de tous les jours. Bises et merci

  16. Ah saloperie de clope, je l’ai jeté dans le caniveau le jour où j’ai appris que … maintenant il ne me reste plus qu’à trembler …

  17. Une bien belle lettre bravo Zaza !

Répondre à Jeanne Fadosi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.