astérix

Pour le défi 158 chez les Croqueurs de Môts

Voici ce que notre amie Lilumsol demande …

Vous avez ri avec Martine ?

Oui , alors, nous allons continuer… en sortant des sentiers battus.

Je vous propose d’écrire un texte, pas trop long car vous allez devoir l’écrire,

et nous le lire, dans une langue nouvelle : le Macaronisme…

C’est quoi au juste ?

C’est votre propre langue à laquelle vous ajoutez

des terminaisons latines pour chaque mot.

Exemple : un lapin gambade dans un champ de blé

Donne en macaronisme :

Unum lapinus (ou lapinum) gabadare dans unum champus de blénum

Vous pouvez recycler un texte si vous le souhaitez…

Pour vous aider, je vous mets une vidéo de Jean Yanne et Paul Mercey

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=WAYocKOBfIs[/youtube]

Vos textes devront être postée pour le lundi 25 janvier 8h

Jeudi poésie : 21 janvier et 28 janvier thème libre…

Bonne inspiration et amusez-vous.

Le môt de Dimdamdum

Merdum mais que nous demandare notre Lilum

Je sens que ça va être très drolum encore une fois

C’est avec plaisir que je sortirai de mon étatum de procrastinatium

Pour répondre à ce délirium.

Alors répondons ensemble à ce que demande Lilum

Panem et circenses

 

16 commentaires

  1. Ah oui un défi étonnant à relever… bon j’ai fait au mieux avec mon latin de bazar !!! 😉

  2. moi je me demande si tu refait l’abécédiare je n’ai rien vu ou j’ai loupé? Bisesss

    • Je vais bientôt reprendre L’Abécédaire, promis juré mais vois tu je suis déjà très sollicitée en ce début d’année et si je veux la finir en beauté je vais essayer d’y aller mollo 😉

  3. Latinum quel pensum pour ma pomme….

  4. moi pas connaître latin ça va délirium très mince !

  5. Un joli défi dont la lecture risque d’être passionnante.
    Merci à Lilou.

  6. Amusante perspective, en tout cas, reste à voir comment on va se débrouiller :))) ! Mes souvenirs de latin sont loin !

  7. Je vais tenter de me remettre au latin, qui fut pour moi aussi pénible … que les cours de maths ! Mais ici, au moins, il y a des chanssores que ce soit plus rigolotum …
    Loïc

  8. J’en perdare meus latinum …

    Monsieurus Rousse (ou Madama Damen, je ne sais pas qui est l’institus de mon fiscus)
    Je vous demandam de (latin de) mess »-curarum, mais mes problèmes avec mon fistonus ne s’arrangerant pas du tutum. Il me nargare, se moka tujurdi de moi, Parques je n’entravem queudalum à la languum qu’il usatem avec ses quidams, le « latinus ».*
    Un parlerum de sauvagismus, et avec un tel aplumbus !
    Donkire, veuillemus ferum bien comprendeum à tutam la classam de ne jactare dorenavis ce lapinus qu’à la moutardem – euh, qu’à l’écolam.
    Respectus et mercibis.
    • Alors, commentus fairum-je pour écrirare en latinus moi-mêmalus ?
    Le fistonum apprendum son latinus à vocem altam, et ça entris tute solum, car j’ai une très bonus memoriam.
    Loïcus

  9. Ave Domica, (sourire)

    Ma participation sera demain sur mon blog
    Bises et belle fin de soirée
    Dominique

  10. Marie de Cabardouche

    J’croyum que j’avais répondum présentum… j’ai rêvum… nous y serons lundinum, bonne soirum !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.