.

Chez les Croqueurs de Môts, Zaza était passé du coq à l’âne en passant directement au zèbre…

(Composition de Daniela Zekina)

Nommée à la barre cette quinzaine par mes soins, Asfree nous dit

que nous pouvons mettre à l’honneur la lettre que nous voulons

pour le premier jeudi en poésie, ou reprendre le poème qu’elle a publié ici

avec la lettre de notre choix.

S’il n’y avait pas…

Le ? (une lettre au choix) s’ennuierait dans cet alphabet

ex : s’il n’y avait pas le Q qu’est-ce qu’on s’ennuierait dans la vie 😆

( 3 fois )

Mais s’il y avait …

 

Pour le défi du lundi, quelqu’un est sur le pas de sa porte, à votre avis que fait-il ?

Pour le deuxième jeudi en poésie, écrivez un poème à la manière de Robert Desnos « La fourmi »

Une fourmi de dix-huit mètres
Avec un chapeau sur la tête,
Ça n’existe pas, ça n’existe pas.

Une fourmi traînant un char
Plein de pingouins et de canards,
Ça n’existe pas, ça n’existe pas.

Une fourmi parlant français,
Parlant latin et javanais,
Ça n’existe pas, ça n’existe pas.

Eh ! Pourquoi pas ?

En reprenant



Ça n’existe pas, ça n’existe pas.
( 3 fois )

Eh ! Pourquoi pas ?

 

Le Môt de Dômi

Une fourmi capitaine de bateau

Qui ne sait pas nager

Ca n’existe pas

Mais une fourmi

Qui aime naviguer sur les flots des Môts

Ah ça oui, ça existe

Et j’en connais quelques unes.

 

Merci Arlette pour ce défi

Grâce à toi nous clôturons la saison

en toute beauté.

Bises amirales.

Dômi.

 

Ohé Mâtelôts,

Arlette vient de confirmer qu’elle sera à la barre ce lundi 3 juin,

je trouve cela une excellente idée, de cette façon cela nous amènera

presqu’à la fin juin, une façon de clôturer la saison en beauté.

Maintenant, si ça vous dit, je vous propose une semaine interlude

en vous demandant de participer à un petit défi que j’ai concocté en très peu de temps.

Il n’y aura donc pas de jeudi poésie, juste un défi que voici.

Partout dans le monde, on parle d’élections, communales, parlementaires, fédérales, européennes,

de miss et mister beauté … et que sais-je encore.

Alors j’ai pioché des réflexions souvent cocasses sur les réseaux sociaux, je vous en donne trois

et à vous de les commenter à votre façon, de préférence avec humour et amour

plutôt qu’avec haine et violence, il faut savoir que la haine, appelle la haine et ça ne sert à rien.

Voici donc les trois petites réflexions …

1)Tu peux pas fesser ton enfant.

   mais tu peux l’appeler Térébenthine.

2) Quand tu te fais passer pour Robin des Bois pour te faire élire

    mais qu’en fait t’es juste Président de la République

3) 2019 : les paquets de farine fuient encore et les spaghetti

    ne rentrent toujours pas dans la casserole. Un peu déçue par le futur.

Libre à vous de commenter une seule réflexion, ou deux voire les trois.

Vous avez toute la semaine, je publierai vos liens ce vendredi 31 mai.

Que l’inspiration soit avec vous.

Bises amirales

Dômi.

Ohé Mâtelôts,

La fin de la saison approche à grande vitesse,

nous arrivons à la fin du tableau aussi, tout le monde a participé au moins une fois,

il reste encore une moussaillonne, je nomme Arlette (Fleur de coton)

Chère Arlette, si tu nous lis, peux-tu nous dire si tu te sens prête pour un défi?

Si oui, tu peux confirmer ici en commentaire et l’annoncer sur ton blog,

je passerai le prendre demain dans la journée pour le publier ici sur le blog de la communauté.

Si non, et nous ne t’en voudrons pas, c’est moi qui m’y collerai.

Ce dernier défi nous mènera à la mi juin, ensuite je vous donne vos vacances

je pense que tant vous que moi les méritons.

Je vous remercie déjà pour cette belle saison passée ensemble,

pour vos bons et beaux môts, pour votre esprit créatif, votre humour, votre amitié,

pour votre gentillesse à mon égard, vos mots de réconfort et tant de choses encore.

Même si je suis contente de prendre la pause et penser à autre chose, je sais déjà

que vous allez beaucoup me manquer.

En attendant de mettre les voiles je vous dis à demain

pour un nouveau défi mené par Arlette ou moi.

Bises amirales.

Dômi.

Ohé Mâtelôts !!!

Pour ce défi 221, c’est Zaza qui s’y colle et voici ce qu’elle nous propose …

Je prends donc la barre de la galère, dans la catégorie des ZZZZ après l’amie Jazzy.

Eh bien mes enfants, vous n’êtes pas au bout de vos peines !

Pour le jeudi poésie du 16 mai,

Pourquoi pas un poème personnel ou d’auteur, mettant à l’honneur la lettre Z.

Pour  20 mai, défi 221, je vous propose de concocter une petite histoire

« zazatesque », faites travailler vos méninges, vous connaissez mon esprit déjanté !

Pour le jeudi poésie du 23 mai

Je laisse libre court à votre imagination. »

 

Le Môt de Dômi

Une mâtelôte qui surgit hors de la nuit

Court vers l’aventure en bravant les flots

Son nom, elle le signe à la pointe de son harpon

D’un Z qui veut dire Zaza

Aller zou moussaillons

Que l’inspiration soit avec vous.

Bizzz amirales.

Dômi

 

Ohé matelots !  

A la barre du bateau des croqueurs de mots pour cette quinzaine,

Jazzy nous propose  de jouer aux centons pour le lundi 6 mai .

Attention, elle n’a pas dit santons,  pas question de manipuler

ces fragiles figurines en argile des crèches provençales…

Dans la Rome impériale on appelait “cento” les morceaux de tissu dépareillés

que cousaient les légionnaires afin de se fabriquer un sous – vêtement

qui puisse leur tenir chaud sous la cuirasse de métal .

Par analogie le centon est un jeu littéraire qui consiste à composer

un poème original à partir de vers empruntés à divers auteurs .

Centons donc ( pas sous la pluie j’espère  ) au mois de mai comme il nous plaira ,

poème, histoire ou chanson, tout est permis.

Pour le jeudi poésie du 2  mai 

Un poème en calligramme personnel ou non

Exemple, Arbre généalogique de Toulmonde

                                    ô
                                   a a
                                  ma ta
                                 oui non
                                tout rien
                               fleur ortie
                              oiseau vipère
                             univers cellule
                            ordre un désordre
                           astérisme nébuleuse
                          atome pain beurre feu
                         air liberté eau esclave
                        soleil champ ville ruelle
                       planète terre globe lunaire
                      lumière jardin ombre asphalte
                     arbre joie jour nuit pleur peur
                    maison table blé chambre province
                   pays pierre temps espace poussières
                  orient plein amour occident vide faim
                 sourire caresse toi lui crainte travail
                bonheur printemps on eux muscles fer pied
               main sein femme bonté sexe bras femme roche
              coeur essence soif foi corps existence prison
             lumière feuille été jus automne plastique béton
            montagne cheval sentiers vallée automobile ciment
           oeuf éclosion santé maman bombe explosion sang bobo
          musique étoile neige sapin cri sommeil crépuscule loi
         couleur rythme papillon jeu ver gris vitesse stop meute
        danse vague océan rivage sel accident visage écume coulée
       chant prière parole livre sol machine radio télévision plan
      dessin ligne courbe volume pas building argent électricité go
     fruit légume lait miel céréales hot dog hamburger steak patates
    enfant femme beauté  paix  HOMME HOMME  animal végétal minéral mû

Raôul Duguay

Pour le jeudi poésie du 9 mai

Prenez un poème que vous aimez, volez les verbes

et utilisez les dans votre propre poème sans changer l’ordre des verbes

( ils peuvent être conjugués différemment ) 

ou écrire ou trouver un poème de 56 mots pas un de plus pas un de moins.

 

Le Môt de Dômi

 

Voilà un défi fort plaisant.

Je n’ai pas su insérer ton image Jazzy

et comme j’avais publié un poème en calligramme

tout récemment sur mon blog, je l’ai apporté ici à titre d’exemple..

Pour le centon, ne pourrions nous pas dire aussi

que c’est un patchwork poétique, vu ta photo

c’est à ça que j’ai pensé tout de suite.

Alors un poème en 56 mots, je suis curieuse de voir

qui sera capable de nous le pondre, cela dit je ne doute

pas un seul instant de votre talent poétique 🙂

A vos plumes chers matelotes (ça me plait bien au féminin 😆  )

 

Bises amirales.

Dômi.


Ohé Mâtelôts !!!

Je me prends un peu à l’avance pour annoncer le défi 218

qui sera cette fois orchestré par Durgalola.

Voici ce qu’elle a imaginé pour nous.

Défi du lundi :

Imaginez que vous êtes un arbre (chêne, bananier, charme, ce que vous préférez)
et racontez votre histoire en une trentaine de lignes.
Au début de votre texte, vous insérerez une citation ou un proverbe relatif à un arbre.
Premier jeudi en poésie :
un poème écrit par une poétesse.
Deuxième jeudi en poésie :
un poème relatif aux arbres
Le Môt de Dômi

“Seul l’arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux,

car c’est dans cette lutte que ses racines, mises à l’épreuve, se fortifient. ”

Senèque

Cet arbre je l’ai croisé dans la forêt dernièrement

Et j’avais envie de vous le montrer, je trouve qu’il illustre parfaitement cette citation

Par celle-ci, ayons une petite pensée pour notre chère Jill Bill

qui j’espère va nous revenir très vite avec ses bons Môts.

Merci à toi Durgalola pour cette belle proposition.

Bises amirales.

Dômi

 

 

 

 

Ohé Mâtelôts!!!

Me voici de retour

Merci à vous pour tous vos messages et encouragements ici et ailleurs.

Je vais bien si ce n’est ma voix qui me joue des tours.

Me voilà aphone, certains diront que cela leur fait des vacances hihi !!!

Rien de très grave, si pas revenue dans deux semaines, je ferai quelques séances

de golopédie comme dirait mon petit fils 😛

Bon je ne vais pas vous faire un compte rendu de ma santé

et revenons à nos moussaillons.

Pour ce défi 217, c’est une première, c’est Marie Chevalier qui s’y colle.

Voici ce qu’elle propose.

Défi du lundi 18 mars

« Un(e) ami(e) de longue date vous demande de mentir à son (sa) conjoint(e)

sur son emploi du temps du samedi dans la soirée.

Elle veut que vous lui disiez que vous étiez ensemble … ce qui n’est pas le cas…. »

Premier jeudi poésie 14 mars

Comme Marie n’avait pas d’idée précise ce sera libre choix

Deuxième jeudi poésie 21 mars

Comme Marie n’avait toujours pas d’idée, compliquons un peu les choses …

Je vous demande un petit poème de votre cru avec les mots suivants :

peau- resto – bateau -plateau – chapeau – château – gâteau -râteau – carreau

Le Môt de Dômi

Voilà un sujet épique qui pique

 J’espère que les conjoints ou conjointes

ne passeront pas par ici pour nous lire,

je ne veux pas être responsable de scènes de ménage

dans les chaumières 😆

Je sens qu’on va s’amuser 😉

Joyeuse inspiration les moussaillons !

 

Les Cabardouche ce couple un peu louche

sont à la barre pour la quinzaine à venir

et vous proposent les escales suivantes :

pour le jeudi poésie du 21 février :

Anaphore

A la manière de Joseph Paul Schneider vous conservez la structure suivante :

Tu dis … et déjà … en ajoutant les images de votre choix.

Longueur libre mais au moins 6 fois la même structure.

Tu dis
Tu dis sable
et déjà
la mer est à tes pieds
Tu dis ….
et déjà

Pour le défi du lundi 25 février

Marie a trouvé dans une brocante, cette élégante estampe

qui apparemment évoque une histoire mystérieuse…

Qui sont ces personnages ? Que disent ils ?

Que vont ils faire ? A vous de nous le raconter.

Pour le jeudi poésie du 28 février

Les mois de l’année : (d’après Alain Bosquet )

Janvier pour dire à l’année bonjour
Février pour dire …
Mars pour dire …

vous continuez la même structure pour tous les mois et vous concluez par :

Et douze mois de plus ( mon … ma …) pour te dire …….

Le Môt de Dômi

Si j’aurai su, j’aurai pas venu …

Ah ces Cabardouche !!!

Ils arrivent toujours à nous sortir de notre zone de confort

Mais que ne ferions nous pas pour ce couple un peu louche

Bonne inspiration à tous qu’ils disent, ils sont vraiment trop forts

De moussaillon à Capitaine, il n’y a qu’un pas !

Embauchée par Fanfan, la voilà promue par Dômi !!!

 Défi 215 :

Pour lundi 28 janvier:

« Qui suis-je ? »

Écrivez une phrase qui parle de vous, sans vous décrire, mais à travers laquelle,

ceux qui vous connaissent, à coup sûr vous reconnaîtront,

(pas de nom, pas d’âge, pas de lieu d’habitation…), exemple Domî pourrait écrire :

« Croqueuse de mots tout en étant Amiral, je tiens bon la vague grâce à mes moussaillons »

Pour les jeudis poésies :

le premier, une poésie que vous aimez et que vous pouvez écrire de tête

Le second, une poésie qui évoque un de vos objets préférés

Le Môt de Dômi

Super ABC,  voilà un défi pratique pour ceux qui courent derrière le temps

comme moi par exemple, quoique je suis contente d’avoir pu visiter tout le monde

pour le défi de Fanfan et je ne regrette pas, je me suis bien amusée à vous lire.

Pour ceux qui sont un peu durs de comprenure (heu ça ne se dit pas … ben je m’en fiche)

Annick demande de nous décrire sous le ton de la devinette, c’est ça hein Capitaine.

Et bien au boulôt maintenant … plus vite, plus vite j’ai dit 😛

Quant à moi, je file voilà que ….

Les vacances sont terminées . On redémarre sur les chapeaux de roue …

Pour cette quinzaine, j’ai  demandé à Fanfan de prendre la barre   pour le défi N°214

Alors,  venez vous asseoir sur le pont afin qu’elle nous dicte le devoir à rendre lundi prochain  :

Pas d’excuse: s’il pleut mettez vos cirés, s’il vente accrochez-vous au mât,

s’il neige mettez vos bonnets et ouvrez vos oreilles .

Tout matelot qui se révolte finira  dans la cale avec les rats (ça rigole pas  😆 ) .

Voici la consigne  :

Nous allons écrire une lettre pour demander un emploi (sorte de lettre de motivation) ,

en prose, en vers, en image , comme on veut. Mais il faudra convaincre le futur employeur.

Dans cette lettre, il faudra  « incorporer », pour que la mayonnaise tienne,  des titres de chansons .

Elle a choisi Aznavour (Si on déteste on peut choisir des titres d’un chanteur qui nous convient )

. Voici les titres (à utiliser dans n’importe quel ordre )

– Il faut savoir ; la bohème ; non, je n’ai rien oublié ;hier encore ; les plaisirs démodés ;

je m’voyais déjà ; comme ils disent;tu t’laisses aller; viens pleurer au creux de mon épaule ; la mamma.

 Et pour les jeudis en poésie :

(chanson ou poème ) sur l’hiver ,le froid, le feu … .

Bon courage .

Le Môt de Dômi

Heu, je peux poser une question

sans finir dans la cale avec les rats,

cela dit, j’y rencontrerai Mère Grand et son alcoolique …. heu non son acolyte Jill Bill

… Voilà ma question, faut-il incorporer « pour que la mayonnaise tienne » 🙄

Bon c’est pas tout , c’est l’heure de l’apéro, je file

Tchin tchin et au plaisir de vous lire les moussaillons

Bises amirales

Dômi.