Ohé Mâtelôt !!!

Halloween c’est fini… un dragon est resté !

Pour le défi 226

Du lundi 11 novembre

Bien à l’abri dans sa cachette Josette nous demande d’écrire un « bestiaire fantastique »

Bestiaire : n. m.Ce mot a 2 significations.

La première apparaît dès le XII ème siècle : c’est un recueil de textes consacrés aux animaux.

La seconde est l’appellation réservée à un gladiateur de la Rome antique combattant les animaux.

Paradoxalement, le mot n’apparaît en ce sens qu’au XIV ème siècle.

C’est évidemment le premier sens qui nous intéresse,…

Quelques  lignes en vers ou en prose ayant pour sujet un être, un animal

(Sirène, ondin,Licorne, dragon…) sorti de votre imagination.

Jeudi  7 et jeudi 14 novembre : thème libre ou en rapport avec votre personnage.

 

Le Môt de Dômi

Avant toute chose, la sexygénaire que je suis devenue

vous remercie pour vos bons voeux ici et ailleurs.

Je suis jeune depuis si longtemps que je ne me suis pas vue vieillir 😉

Si c’est ça vieillir, j’en prendrais bien encore pour 110 ans 😛

Je vous dis maintenant à très vite pour ce défi bestial

de notre moussaillonne Josette…

Une petite pensée en passant pour Jill qui demain rentre à l’hôpital.

Bon courage et surtout repose toi !!!

Bises amirales.

Dômi

 

 

Ohé Matelôts!!!

Me voici enfin pour vous annoncer le défi 225 de notre moussaillon Jill Bill.

Voilà ce qu’elle nous propose …

Pour la quinzaine du 7 au 20 octobre 2019

Je (JB) prends le quart n°225 chez les Croqueurs de Môts

Alors à vos belles plumes amis de la langue française…

Pour le lundi/défi du 14 octobre

Je vous propose de vendre avec l’image ci-jointe, (clic droit + le lien !)

ce chouette tableau, en héritage, digne d’Halloween !

« Soit à votre richissime patron collectionneur,

Soit sur un vide-grenier,

Soit à une galerie d’art,

Soit dans une célèbre émission télévisée sur A2… »

A inclure dans votre écrit le verbe emberlucoter !

Pour le jeudi/poésie 10 octobre

Thème: »Héritage de famille » ou libre

Pour le jeudi/poésie 17 octobre

Thème: »Le faussaire » ou libre

Bon amusement à la plume et au plaisir de vous lire

Bien cordialement, moussaillon Jill Bill

 

Le Môt de Dômi

Pauvre Mona, je l’ai connue plus souriante

Faut dire qu’on la met à toutes les sauces

et Halloween n’est pas la plus belle des fêtes.

Ca va être difficile de l’emberlucoter

mais on va faire ce qu’on peut !

Bonne nuit les Croqueurs

Oups! Je crois bien que j’ai reçu une overdose de jouvence de l’Abbé Souris 💡

Ohé Mâtelôts !!!

Me voici encore une fois bien tard pour venir vous annoncer

le nouveau défi de cette quinzaine mené cette fois sous la houlette

de Martine (Quai des rimes)

Voici ce qu’elle nous a concocté …

 

Pour le défi du lundi 30 septembre des croqueurs de mots, je vous propose

dans le tableau ci-dessous trois thèmes au choix et pour chacun des thèmes

deux titres pour vos écrits

 

THEMES TITRE 1  TITRE 2
Passé Hier à Hyères ou ailleurs Poussière d’hier
Présent Sauf-conduit pour aujourd’hui  Aujourd’hui inédit
Futur Demain à deux mains Demain en sous-main

 

A vous de choisir un thème et un des deux titres proposés et d’imaginer le texte

adapté au titre retenu.

Si aucun des titres ne vous inspirait vous pouvez juste écrire sur le thème de votre choix.

Pour les jeudis en poésie des 26 septembre et 3 octobre, vous pouvez au choix

écrire un poème en vers ou en prose sur les deux autres thèmes

en tenant compte ou pas des titres proposés

ou

partager un poème ou une chanson que vous aimez bien sur les trois thèmes proposés

ou sur d’autres thèmes.

Le Môt de Dômi

A vos neurones moussaillons, je compte sur vous

pour faire honneur à Martine qui ne manque jamais d’idées.

Bises amirales.

Dômi.

 

 

Ohé Mâtelôts!!!

Voici la rentrée, Jeanne Fadosi a gentiment proposé de s’y coller

C’est une excellente idée, ça permettra aux suivantes de se préparer en douceur.

La prochaine sera Martine et peut-être qu’après on pourra suivre l’ordre du tableau.

Voici donc ce que nous propose Jeanne Fadosi …

 

Le dernier défi (209 lancé le lundi 1er octobre 2018) que j’ai proposé

selon le calendrier de Dômi suggérait d’inclure des expressions avec le mot oeil ou yeux.

Savez-vous que le mot blason au XVIe siècle ne désignait pas seulement les armoiries

d’une famille sur un écusson (bouclier) mais aussi un genre poétique lancé

par Clément Marot sous forme d’un concours pour faire connaître de jeunes poètes

et promouvoir la poésie qui alors était principalement chantée.

Et justement Maurice Scève a connu la notoriété en remportant ce concours

en 1535 ou 1536 grâce à son blason du sourcil dont voici le début :

Sourcil tractif en voûte fléchissant
Trop plus qu’ébène, ou jayet noircissant.
Haut forjeté pour ombrager les yeux,
Quand ils font signe ou de mort, ou de mieux.
Sourcil qui rend peureux les plus hardis,
Et courageux les plus accouardis.
Sourcil qui fait l’air clair obscur soudain,
Quand il froncit par ire, ou par dédain,
Et puis le rend serein, clair et joyeux
Quand il est doux, plaisant et gracieux.

Oh je vous vois déjà froncer ou soulever les sourcils de panique.

Non, je ne vais pas vous obliger à écrire un blason d’autant que l’idée originale

et originelle de Marot de versifier sur une partie du corps humain a très vite

de par son thème dérivé vers des poèmes érotiques.

Certains sont sans doute très beaux, là n’est pas la question,

mais ici, c’est pour tout public. Vous me suivez ?

Pour le défi n°223 de lundi prochain je vous invite donc à écrire en prose

ou en vers sur ou à partir d’une partie visible de la tête

(oreille, front, menton, bouche, joue, cheveux ou crâne si chauve …)

ou d’une autre partie du corps humain (la main, le pied, le coude ou le genou, le nez ou l’épaule …)

avec prudence* et la décence joyeuse coutumière des croqueurs de mots.

Pour les » jeudi poésie »  des 12 et 19 septembre,

vous n’aurez que l’embarras du choix, à moins que vous ne préfériez

avoir le champ libre sans contrainte d’un fil conducteur.

Juste je croise les doigts pour que la diversité des choix nous donne la joie

de relire la tirade des nez mais aussi bien d’autres pépites.

* Pour comprendre mon hésitation, je vous invite à taper sur votre moteur de recherche

les mots clés zizi et Pierre Perret, vous serez surpris des résultats de la première page !!!

 

Le Môt de Dômi

Heureuse de te retrouver bon pied bon oeil Jeanne

Je pense que je n’aurai pas trop à me creuser les méninges

j’ai encore quelques trésors dans mon grenier

même si je sais qu’il serait temps que je me renouvelle 😉

Mais voilà je reviens d’un long voyage où j’ai été pas mal bousculée

il va  falloir du temps encore pour me poser.

J’ai vraiment hâte de retrouver mon petit équipage

qui m’a remplie de joie tout cet été de par ses jolies cartes postales.

Les miennes sont parties samedi 🙂

Bises amirales mes gentils Mâtelôts

 

 

 

 

.

Chez les Croqueurs de Môts, Zaza était passé du coq à l’âne en passant directement au zèbre…

(Composition de Daniela Zekina)

Nommée à la barre cette quinzaine par mes soins, Asfree nous dit

que nous pouvons mettre à l’honneur la lettre que nous voulons

pour le premier jeudi en poésie, ou reprendre le poème qu’elle a publié ici

avec la lettre de notre choix.

S’il n’y avait pas…

Le ? (une lettre au choix) s’ennuierait dans cet alphabet

ex : s’il n’y avait pas le Q qu’est-ce qu’on s’ennuierait dans la vie 😆

( 3 fois )

Mais s’il y avait …

 

Pour le défi du lundi, quelqu’un est sur le pas de sa porte, à votre avis que fait-il ?

Pour le deuxième jeudi en poésie, écrivez un poème à la manière de Robert Desnos « La fourmi »

Une fourmi de dix-huit mètres
Avec un chapeau sur la tête,
Ça n’existe pas, ça n’existe pas.

Une fourmi traînant un char
Plein de pingouins et de canards,
Ça n’existe pas, ça n’existe pas.

Une fourmi parlant français,
Parlant latin et javanais,
Ça n’existe pas, ça n’existe pas.

Eh ! Pourquoi pas ?

En reprenant



Ça n’existe pas, ça n’existe pas.
( 3 fois )

Eh ! Pourquoi pas ?

 

Le Môt de Dômi

Une fourmi capitaine de bateau

Qui ne sait pas nager

Ca n’existe pas

Mais une fourmi

Qui aime naviguer sur les flots des Môts

Ah ça oui, ça existe

Et j’en connais quelques unes.

 

Merci Arlette pour ce défi

Grâce à toi nous clôturons la saison

en toute beauté.

Bises amirales.

Dômi.

 

Ohé Mâtelôts,

Arlette vient de confirmer qu’elle sera à la barre ce lundi 3 juin,

je trouve cela une excellente idée, de cette façon cela nous amènera

presqu’à la fin juin, une façon de clôturer la saison en beauté.

Maintenant, si ça vous dit, je vous propose une semaine interlude

en vous demandant de participer à un petit défi que j’ai concocté en très peu de temps.

Il n’y aura donc pas de jeudi poésie, juste un défi que voici.

Partout dans le monde, on parle d’élections, communales, parlementaires, fédérales, européennes,

de miss et mister beauté … et que sais-je encore.

Alors j’ai pioché des réflexions souvent cocasses sur les réseaux sociaux, je vous en donne trois

et à vous de les commenter à votre façon, de préférence avec humour et amour

plutôt qu’avec haine et violence, il faut savoir que la haine, appelle la haine et ça ne sert à rien.

Voici donc les trois petites réflexions …

1)Tu peux pas fesser ton enfant.

   mais tu peux l’appeler Térébenthine.

2) Quand tu te fais passer pour Robin des Bois pour te faire élire

    mais qu’en fait t’es juste Président de la République

3) 2019 : les paquets de farine fuient encore et les spaghetti

    ne rentrent toujours pas dans la casserole. Un peu déçue par le futur.

Libre à vous de commenter une seule réflexion, ou deux voire les trois.

Vous avez toute la semaine, je publierai vos liens ce vendredi 31 mai.

Que l’inspiration soit avec vous.

Bises amirales

Dômi.

Ohé Mâtelôts,

La fin de la saison approche à grande vitesse,

nous arrivons à la fin du tableau aussi, tout le monde a participé au moins une fois,

il reste encore une moussaillonne, je nomme Arlette (Fleur de coton)

Chère Arlette, si tu nous lis, peux-tu nous dire si tu te sens prête pour un défi?

Si oui, tu peux confirmer ici en commentaire et l’annoncer sur ton blog,

je passerai le prendre demain dans la journée pour le publier ici sur le blog de la communauté.

Si non, et nous ne t’en voudrons pas, c’est moi qui m’y collerai.

Ce dernier défi nous mènera à la mi juin, ensuite je vous donne vos vacances

je pense que tant vous que moi les méritons.

Je vous remercie déjà pour cette belle saison passée ensemble,

pour vos bons et beaux môts, pour votre esprit créatif, votre humour, votre amitié,

pour votre gentillesse à mon égard, vos mots de réconfort et tant de choses encore.

Même si je suis contente de prendre la pause et penser à autre chose, je sais déjà

que vous allez beaucoup me manquer.

En attendant de mettre les voiles je vous dis à demain

pour un nouveau défi mené par Arlette ou moi.

Bises amirales.

Dômi.

Ohé Mâtelôts !!!

Pour ce défi 221, c’est Zaza qui s’y colle et voici ce qu’elle nous propose …

Je prends donc la barre de la galère, dans la catégorie des ZZZZ après l’amie Jazzy.

Eh bien mes enfants, vous n’êtes pas au bout de vos peines !

Pour le jeudi poésie du 16 mai,

Pourquoi pas un poème personnel ou d’auteur, mettant à l’honneur la lettre Z.

Pour  20 mai, défi 221, je vous propose de concocter une petite histoire

« zazatesque », faites travailler vos méninges, vous connaissez mon esprit déjanté !

Pour le jeudi poésie du 23 mai

Je laisse libre court à votre imagination. »

 

Le Môt de Dômi

Une mâtelôte qui surgit hors de la nuit

Court vers l’aventure en bravant les flots

Son nom, elle le signe à la pointe de son harpon

D’un Z qui veut dire Zaza

Aller zou moussaillons

Que l’inspiration soit avec vous.

Bizzz amirales.

Dômi

 

Ohé matelots !  

A la barre du bateau des croqueurs de mots pour cette quinzaine,

Jazzy nous propose  de jouer aux centons pour le lundi 6 mai .

Attention, elle n’a pas dit santons,  pas question de manipuler

ces fragiles figurines en argile des crèches provençales…

Dans la Rome impériale on appelait “cento” les morceaux de tissu dépareillés

que cousaient les légionnaires afin de se fabriquer un sous – vêtement

qui puisse leur tenir chaud sous la cuirasse de métal .

Par analogie le centon est un jeu littéraire qui consiste à composer

un poème original à partir de vers empruntés à divers auteurs .

Centons donc ( pas sous la pluie j’espère  ) au mois de mai comme il nous plaira ,

poème, histoire ou chanson, tout est permis.

Pour le jeudi poésie du 2  mai 

Un poème en calligramme personnel ou non

Exemple, Arbre généalogique de Toulmonde

                                    ô
                                   a a
                                  ma ta
                                 oui non
                                tout rien
                               fleur ortie
                              oiseau vipère
                             univers cellule
                            ordre un désordre
                           astérisme nébuleuse
                          atome pain beurre feu
                         air liberté eau esclave
                        soleil champ ville ruelle
                       planète terre globe lunaire
                      lumière jardin ombre asphalte
                     arbre joie jour nuit pleur peur
                    maison table blé chambre province
                   pays pierre temps espace poussières
                  orient plein amour occident vide faim
                 sourire caresse toi lui crainte travail
                bonheur printemps on eux muscles fer pied
               main sein femme bonté sexe bras femme roche
              coeur essence soif foi corps existence prison
             lumière feuille été jus automne plastique béton
            montagne cheval sentiers vallée automobile ciment
           oeuf éclosion santé maman bombe explosion sang bobo
          musique étoile neige sapin cri sommeil crépuscule loi
         couleur rythme papillon jeu ver gris vitesse stop meute
        danse vague océan rivage sel accident visage écume coulée
       chant prière parole livre sol machine radio télévision plan
      dessin ligne courbe volume pas building argent électricité go
     fruit légume lait miel céréales hot dog hamburger steak patates
    enfant femme beauté  paix  HOMME HOMME  animal végétal minéral mû

Raôul Duguay

Pour le jeudi poésie du 9 mai

Prenez un poème que vous aimez, volez les verbes

et utilisez les dans votre propre poème sans changer l’ordre des verbes

( ils peuvent être conjugués différemment ) 

ou écrire ou trouver un poème de 56 mots pas un de plus pas un de moins.

 

Le Môt de Dômi

 

Voilà un défi fort plaisant.

Je n’ai pas su insérer ton image Jazzy

et comme j’avais publié un poème en calligramme

tout récemment sur mon blog, je l’ai apporté ici à titre d’exemple..

Pour le centon, ne pourrions nous pas dire aussi

que c’est un patchwork poétique, vu ta photo

c’est à ça que j’ai pensé tout de suite.

Alors un poème en 56 mots, je suis curieuse de voir

qui sera capable de nous le pondre, cela dit je ne doute

pas un seul instant de votre talent poétique 🙂

A vos plumes chers matelotes (ça me plait bien au féminin 😆  )

 

Bises amirales.

Dômi.


Ohé Mâtelôts !!!

Je me prends un peu à l’avance pour annoncer le défi 218

qui sera cette fois orchestré par Durgalola.

Voici ce qu’elle a imaginé pour nous.

Défi du lundi :

Imaginez que vous êtes un arbre (chêne, bananier, charme, ce que vous préférez)
et racontez votre histoire en une trentaine de lignes.
Au début de votre texte, vous insérerez une citation ou un proverbe relatif à un arbre.
Premier jeudi en poésie :
un poème écrit par une poétesse.
Deuxième jeudi en poésie :
un poème relatif aux arbres
Le Môt de Dômi

“Seul l’arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux,

car c’est dans cette lutte que ses racines, mises à l’épreuve, se fortifient. ”

Senèque

Cet arbre je l’ai croisé dans la forêt dernièrement

Et j’avais envie de vous le montrer, je trouve qu’il illustre parfaitement cette citation

Par celle-ci, ayons une petite pensée pour notre chère Jill Bill

qui j’espère va nous revenir très vite avec ses bons Môts.

Merci à toi Durgalola pour cette belle proposition.

Bises amirales.

Dômi